Comité National

de Résistance et de Reconquête

MAYENNE

CLRS Laval

correspondants : 

adresse mail : 

31 octobre 2020, réunion du CL2R Laval

10/30/2020

CL2R Laval

 

SAMEDI 31 OCTOBRE DE 10H A 12H

MAISON DE QUARTIER D'HILARD

48 RUE D'HILARD

53000 LAVAL.

La situation très difficile que nous traversons depuis plusieurs mois, et qui vient encore de franchir un nouveau palier en ce mois d'octobre avec la mise en place du couvre-feu dans 8 grandes métropoles françaises, devient de plus en plus incompréhensible pour la majeure partie de la population.

L'utilisation politique du virus faite par Macron et son gouvernement pour réduire nos libertés individuelles, rogner nos droits collectifs, détruire nos acquis les plus fondamentaux (comme la Sécurité sociale), faire passer ses projets de lois rejetés massivement par la population (réforme des retraites, réforme de l'assurance chômage, remise en cause de l'enseignement public et du statut des personnels) apparait de plus en plus clairement aux yeux de la plupart de nos concitoyens.

La véritable raison du confinement, puis du couvre-feu, est la peur qu'a ce gouvernement de voir exploser notre système de santé et surtout l'hôpital. Il n'y a pas assez de lits pour faire face au virus (comme d'ailleurs à toute autre épidémie saisonnière). C'est la conséquence d'une politique de gestion comptable de l'hôpital qui a conduit à supprimer 75000 lits en 20 ans en France, dont 7500 en 2018 et 2019 !! Non seulement Macron n'a pas respecté ses engagements au plus fort de la crise en Mars/Avril 2020, à savoir réouvrir des lits, mais il a continué à en fermer : il y a moins de lits disponibles aujourd'hui qu'au mois de mars 2020 (environ 1000). Et bien sûr, qui dit lits, dit les postes qui vont avec.

 

Le gouvernement débloque des centaines de milliards pour les entreprises; celle-ci profitent de l'occasion pour mettre en place des plans de licenciements qui étaient dans les tiroirs bien avant la pandémie. Il faut diminuer le coût du travail. Les milliards de Macron serviront à financer les plans de licenciements.

Partout, dans une multitude d'entreprises, les salariés sont confrontés à des accords de performance collective, ou en échange de jours de congés,de baisse de salaire, on leur propose de diminuer le nombre de salariés licienciés. Marché de dupes comme le passé l'a si souvent démontré. Souvent les délégués syndicaux se retrouvent seuls face à l'employeur pour négocier l'inacceptable.

Le 26 septembre à Paris, à l'initiative du CNRR, s'est tenue une réunion d'une centaine de militants de l'industrie, de la chimie, qui ont discuté des moyens à mettre en oeuvre pour rompre l'isolement des travailleurs en lutte, et pour se battre contre le "boite par boite". Un camarade de la métallurgie du Maine et Loire a accepté de venir nous rendre compte de cette réunion afin que nous puissions avoir tous les éléments pour intervenir de notre côté. La méthode utilisée pour tenir la réunion du 26 septembre est en effet transposable à tous les secteurs d'activité.

Je vous invite donc à venir nombreux le 31 octobre et à y inviter des militants de votre connaissance, de la métallurgie, de la chimie, mais pas que. Je le répète, tout le monde est concerné.

Il est nécessaire que nous échangions sur la situation politique actuelle et que nous abordions ensemble la manière dont nous allons nous saisir et participer à la Convention Nationale des délégués du CNRR le 21 novembre à Paris. Comme le dit un délégué de l'Hérault en parlant des comités et du CNRR : " Nous sommes plus nombreux et plus forts, mais il nous faut l'organisation".

Et pour cela il nous faut aussi être nombreux pour en discuter entre nous le 31 octobre.

Fraternellement

Pour le CLRS

Eric Pelard

 

PS : La salle dans laquelle nous nous réunirons rempliras les conditions sanitaires imposées et nous respecterons les gestes barrières. Chacun devra se munir d'un masque.

3 juin 2020, réunion du CL2R Laval