Comité National

de Résistance et de Reconquête

19 décembre 2019, réunion CLRS laval

12/18/2019

Compte rendu

 

Une dizaine de participants, beaucoup d'excusés et des absences du fait du rassemblement inter syndical qui s'achevait.
Naturellement la discussion a porté sur le mouvement en cours pour le retrait du projet du gouvernement.

 

télécharger le compte rendu

Dans la discussion :
– nécessité d'insister sur la nocivité de l'âge pivot. Plus de 50% des personnes ne sont plus en activité quand elles atteignent l'âge de la retraite. Avec un âge pivot elles seraient placées automatiquement en retraite à 62 ans et subiraient donc le malus définitif sur leur retraite déjà amputée par le calcul sur toute la carrière.
– la situation en France n'est pas déconnectée de ce qui se passe ailleurs, en Irak, au Liban, en Amérique du Sud, en Algérie...Partout, ce qui s'exprime c'est « système dégage »
– Macron l'exprimait, c'est la mère des réformes, en fait c'est un véritable écroulement de type de société qui est tenté
– il est à redouter que l'introduction de l'âge pivot constitue une manoeuvre pour ramener la CFDT dans le jeu avant qu'elle ne négocie des aménagements, pour fissurer le front syndical contre le projet de la retraite par points
– le gouvernement s'efforce de fragmenter des négociations par secteurs dans le but d'obtenir une reprise du travail à la RATP et la SNCF. L'idée d'abonder la valeur du point pour ces professions pourrait toutefois s'avérer non constitutionnelle en cas de recours invoquant le principe d'égalité. Cependant, cette éventualité est bien inscrite dans le rapport Delevoye qui laisse la possibilité de négocier des accords d’entreprises pour faire face à des situations particulières…
– à l'interrogation, la campagne d'information des syndicats a t-elle été suffisante ? Il est rappelé que le texte inter syndical a été diffusé à 40 000 exemplaires sur le département, que plusieurs réunions ont été tenues.
– Si, dans le passé, les membres du CLRS ont pu émettre des critiques sur les directions des organisations syndicales, il est à souligner que dans cette bagarre leur discours est clair : retrait du projet. Le mouvement des Gilets jaunes est passé par là et le poids de la base se renforce dans les organisations.
– Un lycéen fait état des difficultés à mobiliser la jeunesse malgré des diffusions sur les lycées. Pour lui le réseau est insuffisant et il n'y a pas jonction entre les profs et les élèves.
– Dans un lycée d'Evron le directeur a interdit aux élèves de sortir pour la manifestation organisée à Evron sous peine de 4h de colle, avec un discours méprisant sur les « babybel et les cochons » qui appelaient à manifester (référence aux salariés de la SOCOPA et BEL).
– La réforme Blanquer avec sa clause de confiance qui interdit désormais aux enseignants d'exprimer des critiques sur le gouvernement ne facilite pas les échanges élèves/profs. Les jeunes sont plus mobilisés sur PARCOURSUP que sur les retraites
et dans ce secteur, soit la mobilisation est générale, soit elle reste très marginale.
– la jeunesse est naturellement insouciante et la retraite leur paraît bien
lointaine. On assiste à une mobilisation d'une dimension élevée car beaucoup ont
conscience que le gouvernement veut « renverser la table » et casser tout un pan de
la protection sociale. La nature de ce projet c'est bien l'affrontement capital/travail.
L'objectif est clair : abaisser le montant des retraites en y consacrant 12% du PIB au
lieu de 14 et pousser les français à se tourner vers la capitalisation.
– Le rejet des journées d'action peut expliquer la difficulté à mobiliser parfois
ceux qu'on a mobilisés sans résultat depuis des dizaines d'années. Hormis dans
quelques secteurs nous ne sommes pas en grève reconductible mais dans une
succession de temps forts avec manifestations.
Comme à l'accoutumée 2h d'échanges, avec la volonté d'aider à lever les obstacles au
renforcement du mouvement qui va entrer dans une phase compliquée avec les fêtes
qui arrivent. Nul ne peut prédire l'issue du conflit mais la détermination contre ce
projet est telle que le gouvernement n'en sortira pas indemne.

 

télécharger le compte rendu

20 décembre 2019, réunion du CL2R de Saintes 18 décembre, réunion CL2R Bassin à Biganos